Des Rennais bougés, mais supérieurs

Ligue1 ~ Journée 3 ~ 13.09.2020 | Nîmes Olympique 2-4 Stade Rennais FC

RÉSUMÉ. Supérieurs tactiquement et techniquement, le Stade Rennais aurait pu ne pas repartir de Nîmes avec les 3 points. Il y a des points très positifs à retenir de ce match, mais ils ne doivent pas faire oublier ce qu’il reste à améliorer.

Très vite dangereux grâce à son bloc haut, les premières minutes sont rennaises, mais elles annoncent aussi qu’il faudra se méfier du jeu direct des Nîmois à la récupération du ballon. La qualité technique des Rennais va rapidement parler. Suite à une transversale de Guirassy, côté gauche, Raphinha provoque balle au pied à l’entrée de la surface et glisse la balle à Guirassy, qui a bien suivi au 16 mètres et trompe Reynet d’une magnifique frappe enroulée sous la barre (12e | 0-1). Serhou Guirassy soigne sa première titularisation en match officiel en Rouge et Noir.

Doublé de Guirassy pour sa première

On peut dès lors penser que ça va être dur pour les Nîmois mais avec leurs armes, c’est à dire énormément d’envie, d’engagement et leur jeu vertical, ils posent des soucis aux milieux et défenseurs rennais, gênés par le pressing étouffant des joueurs locaux, à l’image de Camavinga bien pris par l’international paraguayen Andrés Cubas. Ce sont bien les Nîmois qui, depuis qu’ils sont menés, positionnés haut dans le camp Rouge et Noir, posent de vrais soucis aux hommes de Julien Stéphan. Pourtant, sur une contre-attaque, Steven N’Zonzi se retrouve dans une inhabituelle position d’avant-centre et, seul face à Reynet, manque le 2 à 0 en tirant à côté. Le Stade Rennais vient de passer à quelques centimètres du break. Finalement, la pression nîmoise finit par payer. Les Rennais se font punir par Cubas, d’une frappe tendue à l’extérieur de la surface (32e | 1-1).

Comme ils en ont l’habitude, les Rennais ne se désunissent pas et remettent le pied sur le ballon. Et quelques minutes seulement après l’égalisation nîmoise, ils reprennent l’avantage. Un superbe débordement de Flavien Tait sur le côté gauche, une passe en retrait parfaite pour Serhou Guirassy. Le nouvel attaquant Rouge et Noir n’a plus qu’à conclure du plat du pied (39e | 1-2). Les Rennais regagnent les vestiaires avec un avantage loin d’être usurpé, mais doit trouver des solutions pour contenir les assauts nîmois.

Mais la seconde mi-temps démarre avec un nouveau temps fort nîmois qui sera ponctué d’une nouvelle égalisation. Cette fois-ci, sur son côté droit, Hamari Traoré, qui faisait son retour, se fait bouger au duel par son vis-à-vis Meling. Le latéral gauche norvégien centre en retrait pour Ferhat qui bat Romain Salin sur sa gauche à ras de terre (55e | 2-2). Rien à dire une nouvelle fois, si ce n’est qu’on se pose des questions sur la faculté des Rouge et Noir à laisser son adversaire du jour revenir une deuxième fois au score et le laisser reprendre espoir. D’autant que sous un soleil de plomb, les Costières qui malgré la jauge limitant à 5000 le nombre de personnes pouvant être présentes, sont fidèles à leur réputation d’arène bouillante.

A l’usure mais pas sans petites frayeurs

Les Nîmois laissent quand même des plumes dans cette partie à force de courir après le score et font preuve d’une certaine fragilité défensive. C’est sur coup de pied arrêté cette fois-ci que les Rennais vont reprendre l’avantage, sans s’affoler. Sur un excellent coup-franc de Benjamin Bourigeaud (entré à la place de Camavinga), Nayef Aguerd se jette au second poteau et envoie le cuir entre les jambes de Reynet (72e | 2-3). Une belle preuve de caractère!

Eduardo Camavinga a été serré de très près par les milieux nîmois, ici Andrés Cubas. (©Icon Sport)

Mais on l’a vu, avec cette équipe nîmoise, toujours portée par son public, il va falloir rester vigilants. Les Rennais vont tenir. Avec les entrées conjuguées de Soppy, Del Castillo et Hunou (respectivement à la place de Traoré, Raphinha et Guirassy), puis de Gboho à la place de Tait, Julien Stéphan apporte du sang neuf. Les joueurs se sont beaucoup dépensés, la chaleur n’arrangeant pas l’impact sur les organismes. C’est sur une ultime contre-attaque qu’il plieront le match par Benjamin Bourigeaud, bien servi par Del Castillo (90e + 7 | 2-4).

Trois matchs, 7 points

C’est une victoire que les Rouge et Noir sont allés chercher avec beaucoup de panache et de caractère, face à un adversaire loin d’être tendre qui accrochera certainement beaucoup d’équipes aux Costières. S’il a eu du mal à empêcher que les temps forts nîmois ne se concrétisent par des buts égalisateurs, le Stade Rennais fait honneur à son standing d’équipe de haut de tableau et repart logiquement avec 3 pts.

Avec 7 points en 3 journées de championnat, Rennes suit le rythme de ses rivaux directs que sont Nice et Lille pour le haut de tableau. Les regards sont maintenant tournés vers la réception de l’AS Monaco samedi prochain au Roazhon Park.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s